Vous souhaitez travailler avec un·e graphiste ? Et vous vous demandez comment cela se passe ?
Généralement, cela se passe bien:-)

En fait, pour que cela se passe bien, il faut un peu de discipline, he oui ! Depuis que je suis à mon compte, j’ai eu l’occasion de mettre en place tout un processus pour que cela soit une bonne expérience pour moi et pour vous !

Au restaurant, vous passez commande, parfois en donnant quelques indications sur vos goûts et l’on vous sert votre repas. En graphisme, vous allez devoir passer un peu de temps en cuisine :-). Travailler en équipe avec le·la graphiste vous permet d’avoir vraiment des résultats qui correspondent à vos attentes et à vos besoins. De plus, un lien de confiance se tisse, et permet de travailler de façon fluide et agréable.

Je vais vous présenter comment se passe un projet. Bien évidemment, cela dépend de la complexité de la demande. Certaines étapes peuvent être très courtes, d’autres très longues. Au mieux le projet est préparé, au mieux le travail se déroule. Le la graphiste ne va pas seulement “exécuter” le graphisme, il·elle doit pouvoir vous conseiller sur le contenu, la forme et les supports.

1 – les Premiers contacts

Pour commencer, et après une première prise de contact, je vous envoie un document comprenant une liste de questions sur laquelle vous aller potasser. Ensuite, nous reprenons contact pour analyser plus en détail vos besoins, vos contraintes, le planning, le budget… Parfois, le projet est assez simple, donc tout peut-être dit dès la première discussion. Parfois, en creusant nous nous rendons compte qu’il y a des détails qui feront toute la différence pour la réalisation du projet. Cette première réunion est sans engagement de votre part et me permet d’établir un devis détaillé et au prix le plus juste.

2 – Le devis

Si vous souhaitez avoir une idée du budget, je vous fais une estimation, mais si vous avez déjà une idée du budget, je vous fais directement un devis détaillé. Dans ce devis, il y a beaucoup d’informations :

  • l’explication détaillée du projet ;
  • le planning avec les grandes lignes ;
  • la concession de droit ;
  • et pour les projets complexes, j’ajoute un rétro planning.

Je passe du temps à rédiger les devis, c’est pourquoi je propose souvent une estimation, une fourchette avant.

Parfois, il reste des incertitudes sur le travail à réaliser et c’est tout à fait normal. Le devis comporte alors des options. Le prix pourra être au final différent.

travailler avec un·e graphiste - le devis

3 – le Lancement du projet

Avant tout, le projet est lancé quand le devis est accepté, signé et l’acompte versé.

Conseil

Lisez bien les conditions générales de vente, c’est long, c’est chi… mais c’est important !

Vous fournissez tous vos contenus. Idéalement, les textes sont corrigés et validés. Je dis “idéalement’, je sais bien qu’il y a toujours des corrections. Ils seront fournis dans un fichier de traitement de texte (pas un pdf).

Note

Pour certains projets, je m’occupe aussi de reformuler le texte pour qu’il soit plus percutant, ou adapté au public à qui il est destiné. Il m’arrive de faire le ménage, ce n’est pas forcément agréable, mais je vous assure que le message passe plus efficacement !

4 – Le brief créatif

Selon le projet, un brief créatif est nécessaire dans un premier temps pour que je puisse bien comprendre toutes les dimensions du projet. Il faut compter 1h30 d’échange. En quoi cela consiste-t-il ? On met tout sur la table, on déballe tout ! On note les idées les plus farfelues, on se met à la place de l’utilisateur, de l’utilisatrice. On fait un brainstorming, une tempête d’idées en français. On imagine le top du top pour le projet et on revient sur terre en ajustant en fonction du budget, de la réalité.

Brainstorming

5 – Les recherches

Après toutes ces étapes, je peux enfin commencer à travailler sur le projet en lui-même ! Grâce au brief et aux différents contenus, j’ai tout ce qu’il me faut pour m’y plonger et m’imprégner du sujet.

Je commence par faire des recherches, c’est la phase de cogitation! Par exemple, je cherche des images, des ambiances, des exemples… Je tâtonne, je gribouille, je fais des essais, sur papier, sur l’ordinateur. C’est long. Cela prend du temps. De plus, l’inspiration est parfois capricieuse, ou alors il faut laisser décanter le projet. C’est une partie invisible, ça cogite beaucoup à ce moment-là ! Ensuite je trie mes recherches et les assemble sous forme de plusieurs pistes graphiques (le nombre est prévu dans le devis) dans un document et je vous les présente. Il faut généralement prévoir une réunion de +/- 1 heure à ce stade. Tout dépend de la complexité du travail.

travailler avec un graphiste les recherches

Recherches pour un guide d’auto-santé sexuelle et reproductive

6 – La mise au propre

Ensuite, après avoir arrêté votre/notre choix sur une piste graphique, je commence la mise au propre. Ici, deux solutions :

  • Tout faire d’un coup, si tout est bien défini pour vous comme pour moi,
  • Avancer petit à petit, tout en gardant le contact, avec plusieurs allers/retours.

Il est possible de faire des adaptations et ensuite des corrections. Les adaptations se font durant le projet, elles sont validées au fur et à mesure. Les corrections se font à la fin, il s’agit plus de corrections dans le texte, de petits ajustements, suite à des dernières relectures. Le nombre d’adaptations et de corrections est précisé dans le devis.

Note

Plus il y a d’intervenant·es sur la fin du projet, plus il y a de modifications !

Travailler avec un·e graphistes - la mise au propre

7 – la Livraison

Pour finir, je vous envoie les fichiers dans les formats numériques demandés. Généralement, il y a une version toute prête pour l’imprimeur, et une autre pour la diffusion sur le Web. Parfois, on me demande les fichiers sources, c’est-à-dire les fichiers de travail. C’est possible, mais il y a un surcoût. J’y reviendrai dans un autre article.

Note

Si vous souhaitez tout déléguer et ne vous sentez pas à l’aise avec l’impression, je peux m’occuper du suivi de l’impression (les demandes de devis, l’envoi des fichiers, le suivi…).

Comprendre pour mieux se soigner guide

Présentation du guide accompagnant l’outil pédagogique “Comprendre pour mieux se soigner

8 – la Clôture et le suivi

Le contrat se finit donc avec la livraison des fichiers et l’envoi de la facture. Mais je garde contact avec vous ! J’aime prendre connaissance de la naissance “physique” du projet : l’impression, la diffusion… je suis toujours curieuse d’avoir votre retour !

La satisfaction de mes client·es est pour moi essentielle.

J’espère vous avoir éclairé·e sur la façon de travailler avec un·e graphiste. N’oubliez pas que chaque projet est différent, j’ai retracé ici les grandes lignes et les étapes principales. Parmi chaque étape, surtout lors des recherches et de la mise au propre, il y a différentes petites et diverses étapes.

Avant de choisir avec qui vous voulez travailler, visitez les sites des graphistes pour savoir si leur style peut correspondre à votre projet.

En ce qui concerne l’illustration, j’ai également écrit un article sur les informations necessaires pour demander un devis à un·e illustrateur·trice.

Un projet ?

Contactez-moi pour me parler de votre projet et voyons ensemble comment nous pouvons y travailler.

Un premier rdv est sans engagement!

Pin It on Pinterest

Share This