Depuis que j’utilise les couches lavables pour ma fille, je n’ai qu’un seul regret… ne pas les avoir utilisées avant! Haa on en a mis du temps pour passer le cap (3 mois) comme si ces couches nous faisaient peur. Je me renseignais sur internet mais ce nouveau vocabulaire me décourageait (les boosters, TE1, TE2, les différents tissus…). La poubelle grossissait à une vitesse vertigineuse.
J’ai récupéré un lot de couches tots bot, un lot de couches Fuzzy Buns et un autre popolini…. (données ou prêtées) autant dire que je n’avais aucune excuse pour ne pas les utiliser.

Bon pendant 2 mois, je n’utilisais pas correctemetn les tots bots… et j’ai su plus tard qu’il existait un papier spécial pour les bébés allaités (pour les grosses merdes liquides quoi hum hum).

Voici mon expérience pour chacune.

Tots bots > les plus faciles selon moi.

Avantages : le scratch permet d’adapter la couche parfaitement au bébé. Séchage plus facile car elles se déplient (mais ça reste une couche lavable épaisse…le séchage n’est pas super rapide). Pas de fuite.

Utilisation :  mettre la couche en coton,  il y a languette à plier au milieu si c’est une fille, devant si c’est un garçon (j’avais pas compris comment la mettre correctement!). Y mettre un papier (le plier si il le faut) et rajouter la culotte imperméable, cette dernière peut être utilisée plusieurs fois avant d’être lavée. Acheter 3 ou 4 culottes pour les utiliser en alternance.

popolini

Avantages : facile d’utilisation, très absorbante, fiable mais plus lente à sécher que les tots bots, et ça c’est un critère important quand on habite en appartement.

Utilisation : la même chose que les tots bots, la languette à plier en moins.La couche se ferme avec des boutons pressions.

Fuzzy Buns

Avantages : rapide à mettre (une seule manœuvre) mais il faut penser à glisser un insert dedans avant. Très rapide au séchage. Plus jolies que les couches en deux parties (quoique il y a de jolies culottes aussi)

Inconvénient > il y a des fuites pour les bébés allaités ! Avec les autres, si il y a une fuite de la couche absorbante, ça reste quand même dans la culotte imperméable (sauf cas très rare d’explosion supra nucléaire)

Alors bien sur, après une nuit entière, les couches elles sont trempées et si on tarde trop à la changer, on est bien saisi (prononcer avec l’accent belge) par l’odeur de pipi qui a tourné à l’amoniaque… mais moi, je m’interroge sur les produits des couches jetables (des sous-produits du pétrole), comment peuvent-elles rester aussi sèches, pleines de pipi?? et pourquoi ça ne sent pas??

Le stockage> dans un seau à couche. Un bêêête seau qui se ferme suffit. On nous a prété un seau spécial mais qui coûte 15 € (sûrement parce qu’il y a un  nounours dessus…). Frotter le caca avec une vieille brosse à ongle (réservée pour ça).Rincer la couche avant (sous peine de devoir vivre avec un masque à gaz). Certains diront…”heurk mais c’est dégueu” et moi je réponds : “tout est différent quand on un gosse, sa merde tu vois, c’est comme de la crème chantilly” (du moins jusqu’au début de l’alimentation variée, après c’est une autre histoire…)

Le lavage> à 40 ° ou 60 ° (ou plus si vous voulez) avec une lessive qui n’est pas à base de savon de Marseille (ça encrasse), deux cuillères à soupe de percarbonate de soude (en vente dans les magasins bio) – pas de vinaigre, pas d’adoucissant. Les couches sales ne remplissent pas le tambour, je complète avec du blanc. Le papier protecteur peut être lavé plusieurs fois si pipi. Sinon, jeter le à la poubelle ou dans les toilettes.

Si il reste des taches, pas de panique, en exposant la couche au soleil (même au soleil belge de novembre) la tâche disparaît. Oui je sais c’est incroyable, il faut le voir pour le croire.

Avec une 20ène de couches, une lessive tous les 3 jours. Parfois, on est en panne de couches quand le temps est très humide (de plus en plus souvent là).

L’utilisation à l’extérieur> on a eu la chance d’avoir une accueillante qui a accepté de jouer le jeu (je lui baise les mains). On lui donne les couches propres le matin, elle met les couches salles dans un sac en tissus imperméable et on les récupère le soir. Elle a un stock de couches jetables si il faut. Je lui ai dit de ne pas se prendre la tête, quand elle veut, elle met des jetables, mais en fait… elle met quasiment que des lavables!(je lui baise les pieds)

De notre coté si on part un week end, on prend des jetables, si on part une demie journée, j’essaye de prendre des lavables.
 

Voilà, Lidig a pleurniché quand je lui ai mis les lavables pour la première fois, j’étais désespéréeeeeee “ma fille est une consommatrice de jetables haaaa la loose”. J’ai donc repris un peu plus tard, et ça s’est très bien passé par la suite!

Elle a des tailles “small”, son popotin prenant de l’ampleur, on va passer à la taille supérieure. J’irai voir du coté de ebay, il y en a quelques unes à vendre.

(merci d’avoir tout lu pour ceux qui ont tout lu!)

 

 

Pin It on Pinterest

Share This