Houlala quel mois de novembre encore !! En avril 2019, je me suis donnée un an pour développer ma petite entreprise, rien que de savoir que dans 4 mois, je vais devoir prendre une décision, ça me stresse. Je savais que ça allait être les montagnes russes émotionnelles ! Un jour c’est bas, le lendemain c’est hop hop hop. J’ai peur, je doute mais franchement, qu’est-ce que je risque ? si ça ne va pas, je rebondirai sur autre chose.

Mais en fait, j’ai vraiment envie de réussir.

À un moment donné, où je me sentais seule, désespérée, complètement nulle (merci le syndrome prémenstruel), je me suis dit… mais ce n’est pas possible ! Pourquoi je ne trouve pas de l’aide pour me faire accompagner ? pourquoi je reste bloquée sur des problèmes juridiques, comptables, légaux ? Pourquoi je n’arrive pas à mettre en route les projets que j’ai en tête ? Pourquoi je m’engage dans pleins d’activités liées avec mon travail mais qui ne génèrent pas de revenus ? Est-ce que je vais devoir abandonner mon statut d’indépendant pour aller m’inscrire au chômage ? Est-ce que c’est ce que j’aurai dû faire depuis le début ? ça moulinait ça moulinait dans ma caboche.

Je suis dans un moment touchy où je vois clairement que je ne gagne pas assez mais où je n’ai clairement pas envie de laisser tomber.

Alors STOP. J’ai pris des décisions. Déjà je ralentis mes pensées. Ensuite j’exprime clairement ce que j’ai besoin de faire et pourquoi je le fais. Et c’est marrant comment dans la vie, quand tu fais enfin des choix, il y a des opportunités qui viennent à toi :

  • On me propose un projet d’animation d’atelier rémunéré pour l’année prochaine.
  • Et puis paf. Je trouve une structure qui pourrait m’accompagner. J’ai un premier rdv et déjà j’ai des pistes. J’ai en face de moi quelqu’un qui répond à mes questions. Et de façon compréhensible. Le fait d’exprimer tout haut (pendant 1h30) ce que je ressasse toute seule depuis des mois m’a aidée à prendre du recul.
  • On me propose de participer à un petit marché de Noël. Ce qui est l’occasion de fignoler des peintures, des illustrations.

Ma principale problématique est : comment gérer de manière professionnelle une activité créative, artistique ? Et toujours ce problème de savoir dans quelles cases je rentre.

Alors il y a bien des ressources sur internet mais c’est essentiellement pour la France. Tout le monde me dit d’aller chez Smart (j’y finirai peut-être d’ailleurs) mais ça ne correspond pas tout à fait à mes demandes et mes besoins actuels.  

Suite à mon entretien, on m’a informée que je peux participer à un programme de soutien pour lequel il faut postuler avant le lundi 25 novembre (et nous sommes le vendredi 22 novembre quand je reçois l’information). Ce dispositif, Protopitch, permet d’avoir recours à une expertise de +/- 15h dans les domaines suivants :  juridique, marketing, E-marketing, Internationalisation, financier. Tout cela pour les activités en lien avec la culture et la création, ayant leur siège social en Belgique et/ou en France ! Et bien voilà c’est ce qu’il me faut!

Alors tu me souhaite bonne chance, je passe le 10 décembre, avec mon petit power point !

J’ai mis en photo ma  tasse zen, dans laquelle j’aime boire mon café du matin 😉 Et niveau agenda, je suis prête, avec celui d’Oxfam!

articles liés

Pin It on Pinterest

Share This