La semaine dernière, je t’ai expliqué comment j’en étais venue à m’intéresser à cette pratique étrange qu’est le no-poo. Aujourd’hui, je t’explique la technique que je fais pour ne plus utiliser de shampoing.

Je continue à me laver les cheveux, MAIS je n’utilise plus de shampoing  industriel (oui oui même bio) depuis 2 mois. J’utilise uniquement de l’argile. J’ai espacé les shampoings de 15 par mois à 2 par mois. La finalité du no-poo est de se laver les cheveux une fois par mois à l’eau claire. Je n’y suis pas encore mais en un an, quelle évolution pour moi !

 

Comment je m’y suis prise ?

Progressivement!! C’est le maitre mot! Je dirais qu’il y a une technique de base (celle décrite par Antigone) et qu’après, tu adaptes selon tes besoins, ton ressentis, tes envies.
Voici comment ça c’est passé pour moi

  1. J’ai commencé par espacer les shampoings (tradi) humides tout doucement par périodes de 1 mois : un mois avec un shampoing tous les 4 jours, un mois avec un shampoing tous les 5 jours… tu vois, j’ai pris mon temps.
  2. Brosser, chez moi, c’était peigner matin et soir. La tête à l’endroit, la tête à l’envers. Et je lave le peigne sous l’eau avec une brosse à ongles.
  3. Quand l’espacement entre les shampoings devient critique… (comprendre, t’as les cheveux poisseux et t’es pas sortable) espacer les shampoings humides  en intercallant des shampoings secs.
  4. Après chaque shampoing, rincer au vinaigre.

 

Shampoing sec

no poo, le shampoing sec au rhassoul

Voici ce que j’utilise pour faire les shampoings secs : rhassoul, peigne et brosse pour nettoyer le peigne. C’est tout

J’ai essayé la maïzena, trop blanc, l’argile blanche, trop blanc aussi, ça laissait comme une pellicule de poussière sur la tignasse. Puis je suis passée au rhassoul et là, c’était le top. Au début j’en mettais trop, donc parfois il y a avait toujours cette impression de poussière, maintenant, j’en mets moins et c’est parfait.
Je saupoudre le rhassoul sur le dessus, sur le dessous (la tête en bas) et je masse bien le cuir chevelu pour répartir l’argile, je ne m’occupe pas des longueurs. Ensuite, je peigne longuement. Fini ! C’est reparti!

 

Shampoing mouillé

shampoing au rhassoul

Shampoing au rhassoul

Je fais une pâte avec du rhassoul et de l’eau. Je l’étale bien sur tout le crâne, je masse le cuir chevelu, je ne m’occupe pas des longueurs. J’attends un petit peu, avec le surplus, s’il y en a, je me lave le visage à l’argile. Ensuite je rince, et je fini par un rinçage au vinaigre de cidre dilué. L’argile donne une sensation de peeling, dès qu’elle est appliqué on sent une différence, ça devient tout doux, si tu as peur de manquer du  plaisir de faire mousser tes cheveux, je te conseille d’essayer la sensation argile!

 

Rinçage au vinaigre de cidre

Je dilue un petit fond de vinaigre dans une tasse d’eau. En tout dernier, j’utilise ce mélange en rinçage. La tête en bas, je verse l’équivalent de la moitié de ma tasse et je laisse bien le liquide s’écouler. Puis je me redresse, ré-rempli la tasse et verse la totalité sur le dessus! En veillant à bien en mettre partout (sauf dans le yeux). Au début je le faisais à l’eau tiède, maintenant, je le fait à l’eau froide! Banzaïïï!!

les ingrédients pour un shampoing naturel

Ni plus ni moins!

 

Soyons honnêtes, il y a eu des ratés

Le chocolat

Pour contrecarrer l’effet poussière du shampoing sec, il est préconisé de rajouter du chocolat en poudre avec l’argile. Plus de poussière, mais les cheveux qui sentent les vêtements portés mais jamais lavés. Beurk.

Le café

Le shampoing au café : des cheveux aussi poisseux avant qu’après. Bof (par contre, le café est super pour le peeling sur le corps – un peu agressif pour la peau plus sensible du visage).

Les pellicules et le cuir chevelu qui gratte

Oui ça arrive parce que le corps doit s’adapter et parfois, il a du mal. Chez moi, je crois que c’est aussi lié aux périodes de stress. C’est pénible, mais ça passe. D’ailleurs, c’est passé.

 

Pour conclure

Ça a pris du temps, mais je ne le regrette pas. Quand je prends mon shampoing, je  peux le faire un jour de congé, je suis cool. 1 fois par mois, je fais un henné brun foncé. Vu que je me lave les cheveux 1 fois entre chaque henné, il ne part pas tout de suite.
Grâce au peignage bi-quotidien (parfois je le loupe hein, je suis pas super-woman), mes cheveux poussent, poussent… (les cheveux blancs aussi malheureusement) !
Je vais leur faire une petite coupe d’été d’ailleurs.
– Quoi ? Tu vas aller chez le coiffeur ? Mais il va te faire un Shampoing ???
– Ben non, je me les coupe toute seule voyons ! Je te mets mes 2 tutos préférés bientôt 🙂

 

D’autres adeptes du no-poo ou des recettes 100% naturelles

 

Pin It on Pinterest

Share This