J’ai les cheveux longs et foncés. Je ne me suis jamais trop préoccupée de mes cheveux avant d’avoir des enfants. Je les ai eu courts toute petite (parce qu’ils ne poussaient pas) et je me souviens encore quand ma sœur a réussi à faire une mini couette avec mes 5 cm de cheveux. Je les ai eu longs à 6 ans,et puis un carré fille très sage. Après ils ont été très courts (ouais, même que j’ai eu une brosse haha) et puis j’ai vécu le loooong moment de la repousse (tu sais, avec les rebiquettes sur les oreilles) et depuis que j’ai 15 ans ils sont longs. Une petite période demi-crane rasé (en dessous d’une oreille à l’autre), je les ai teint en rouge, en bleu (mais seules mes mains et le lavabo gardaient la trace de la coloration) et puis voilà.

Et puis après après après j’ai eu des enfants et il se passe des trucs étranges pendant la grossesse, grâce aux hormones. Moi par exemple, mes cheveux ne tombent plus et ils poussent,  poussent, et… mes poils ne poussent plus. Sisi véridique. Top cool.

Et puis après il y a l’accouchement. Là, du jour au lendemain, mes poils repoussent telle la renaissance de la nature au printemps et au bout de 2 mois mes cheveux tombent sans repousser… pas top cool.

Et c’est là, quand je n’osais même plus détacher mes cheveux, quand prendre un shampoing me plongeais dans un gouffre de désespoir sans fond parce que mes cheveux tombaient par poignée, que je me suis renseignée sur le no-poo.

Difficile à croire mais ne plus utiliser de shampoing, c’est prendre soin de ses cheveux…

Le no poo, c’est quoi ?

C’est le fait de ne plus se laver les cheveux avec les shampoings industriels, en passant par des étapes intermédiaires, tout en douceur.

pourquoi ?

J’en ai marre d’avoir les cheveux sale après 2 jours, je n’ai pas particulièrement le temps de me les laver le matin, et particulièrement le courage de me les laver le soir. Je veux diminuer mes déchets, je veux que mon henné tienne plus longtemps!  Et à l’époque, je voulais que mes cheveux repoussent tout simplement, sans dépenser une fortune en compléments alimentaires et fortifiants.

Etat des lieux

Alors pour moi c’était mission impossible. Je me lavais les cheveux tous les 3 jours mais je les avais propres 2 jours. Mes cheveux ont toujours été gras. Voilà, c’est comme ça et ça ne changera pas (que je croyais). Mais bon, comme j’aime bien les trucs un peu foufou, je me suis dit pourquoi pas.

Qui me suis ?

J’ai fait mon coming out de no-poo au boulot (je n’avais pas encore commencé mais je voulais savoir si dire “je ne vais plus me laver les cheveux” faisait le même effet que “je veux accoucher à la maison” ou “je ne baratine pas mes enfants avec les histoires de père Noël ou st Nicolas“. La réaction m’a surprise, j’ai eu des exclamations d’enthousiasme, de l’intérêt, de la motivation. C’était au mois de juin (il y a un an) et avec plusieurs de mes collègues, emportées par une solidarité merveilleuse, par un élan effervescent qui nous promettait d’atteindre la liberté recherchée (comprendre : purrrréeee quelle galère de se laver les cheveux…) par des expériences trépidantes, nous nous sommes dit:

OK !! On ralentit les shampoings durant l’été et on se retrouve en septembre pour faire le point et se soutenir mutuellement dans notre démarche de no-poooooo wééééé”

Trop la folie!


Et au mois de septembre… devine qui s’est pointée toute seule les cheveux crassouilles au boulot… ? Ouais c’est bibi.

La suite la semaine prochaine.

En attendant, pour en savoir plus

 

articles liés

Pin It on Pinterest

Share This