Geste écolo 111 : planter des espèces locales

Geste écolo 111 : planter des espèces locales

Quand on a un jardin et que l’on a envie de l’aménager, c’est mieux de privilégier les plants et les arbustes indigènes c’est à dire ceux qui pousseraient naturellement dans la région. C’est un des principes de la permaculture. En effet, ces plantes locales présentent de plusieurs qualités et avantages :

  • Elles sont plus adaptées au climat et aux maladies de la région, donc plus résistantes.
  • Elles sont plus en harmonie avec les insectes et animaux de la région donc plus utiles que les plantes exotiques (les abeilles vous diront merci).
  • C’est plus facile de vérifier leur traçabilité (privilégier les fournisseurs locaux et les échanges de plantes).
  • Parce qu’elles sont belles!

Sur notre terrain, rapidement, nous avons replanté des plantes vivaces achetées dans une jardinerie écologique. Non seulement nous avons eu le plaisir de les voir se développer au printemps suivant mais en plus elles s’étalent et gagnent du terrain très facilement. Je ne connais pas tous les noms mais il y en a une qui m’a bien surprise : à la fin de l’été, il suffit de l’effleurer pour que ses graines sautent dans tous les sens :-).

Salamandre revisitée quelques années plus tard

Salamandre revisitée quelques années plus tard

L’autre jour, en choisissant les peintures que je voulais exposer à la Gojo Cantine, je suis retombée sur ce tableau représentant une salamandre (imaginée la salamandre hein pas d’après photo!).

Marina Le Floch - peinture salamandre

Je pense que je l’ai peint vers 2010. Cependant, je gardais toujours l’impression qu’il était inachevé, qu’il manquait quelque chose. Le fait que l’animal semble posé sur une tapisserie était ce que je voulais mais la peinture restait un peu trop douce, un peu trop fade. Alors, j’ai une une envie folle ce week-end de le continuer (et de le finir). Et puis il faut l’admettre, j’ose prendre un peu plus de liberté dans mes peintures ces derniers temps. Je trouvais marrant l’idée de revenir sur un ancien style avec un nouveau style. Et comme j’avais besoin de me détendre et de tracer des motifs, j’ai donc pris mes feutres posca et ensuite, je me suis laissée aller… et voilà!

Marina Le Floch - peinture salamandre

Voici le premier stade. A ce moment, je n’étais pas encore sûre de moi et j’hésitais à continuer. Et j’ai rajouté des motifs, des tracés, de plus en plus. Pour finalement, donner un contour “pointillé” à la salamandre pour bien la faire ressortir. Petit à petit, avec patience.

Marina Le Floch - peinture salamandre

Marina Le Floch - peinture salamandre

Marina Le Floch - peinture salamandre

Marina Le Floch - peinture salamandre

Marina Le Floch - peinture salamandre

J’ai même peint les côtés! J’étais tellement bien à tracer les motifs que ça a été assez difficile d’arrêter!

Marina Le Floch - peinture salamandre

Salamandre, acrylique sur toile, 50X70 cm

Finalement, je l’aime mieux, reboostée ainsi! Elle est beaucoup plus pétillante. Et moi, je suis détendue maintenant! Je suis déjà en train de lorgner sur une autre bestiole que j’avais peinte il y a quelques année aussi :-).
Pour les personnes qui font de la peinture, ça vous est déjà arrivé de reprendre une toile des année après et de la transformer?

Comme toutes mes peintures (ou presque) cette salamandre est à vendre, un petit mail et je vous donnerai plus d’infos  ;-)!

Marina Le Floch peinture, salamandre

Exposition d’été

Marina Le Floch Exposition

Vous pouvez voir quelques unes de mes peintures à la Gojo Cantine à Braine-le-Comte. La petite cantine est ouverte du lundi au vendredi de 8h à 16h! (horaires d’été)
Place rené Branquart 2 – 7090 Braine-le-Comte

Geste écolo 110 : organiser des ateliers Zéro Déchet

Geste écolo 110 : organiser des ateliers Zéro Déchet

Si tu me suis depuis quelques temps, tu sais que j’aime bien partager ce que je fais. C’est donc tout naturellement (presque) que j’en suis arrivée à organiser des ateliers Zéro Déchet. Pire, j’ai crée une association avec une amie pour le faire! Tous les mois, nous organisons une petite démonstration participative des nos expériences. Cela nous motive à tester encore plus! Un seul mot d’ordre lors de nos ateliers : la perfection n’existe pas. Alors, on papote, on échange, on se pose des questions, chacun.e est le/la bienvenue pour y participer. Pour nous, c’est très important que la participation reste minime afin que ces ateliers soient accessibles à tous.tes. C’est chaud souvent de s’organiser et parfois je me demande dans quoi je me suis embarquée une fois de plus! Mais jusqu’ici cela a été très formateur et positif!

Geste écolo 109 : semer des fleurs

Geste écolo 109 : semer des fleurs

Ce n’est plus un secret, près de 80% des insectes auraient disparus en Europe. Il est de notre devoir d’aider la biodiversité. Sans elle, plus de vie !

Alors moi, à ma toute toute petite échelle, une des choses que je fais pour les insectes butineurs c’est de leur proposer des fleurs locales en nourriture.

Ce n’est pas grand-chose mais c’est déjà ça. Si chacun s’y mettait il y aurait de nouveau de quoi butiner allègrement !
Je privilégie les graines récupérées, ou certifiées bio.

Et quand je vais à Bruxelles, je garde parfois des graines au fond de ma poche, et hop, discrètement, je sème aux pieds des arbres ou dans les bacs 😉

Des fiches claires et lisibles

Des fiches claires et lisibles

Dans le cadre de mon travail à Cultures et Santé, j’ai réalisé 2 premières fiches d’une longue (normalement) série sur la littératie. La quoi ? La littératie. Rassure toi, avant d’y bosser je n’en n’avais jamais entendu parler.

“La littératie en santé réfère à la capacité des individus à repérer, comprendre, évaluer et utiliser des informations utiles pour pouvoir fonctionner dans le domaine de la santé et agir en faveur de leur santé.”

Graphisme Marina Le Floch

Voilà, maintenant tu sais.

Le topic ici était de réaliser des fiches feuillet A4 pour expliquer comment rédiger des documents sur la santé :

  • facilement lisibles graphiquement pour toutes sortes de personnes (dont certaines ayant des handicaps)
  • compréhensibles par tous
  • clairs et structurés

Et forcément, les fiches devaient présenter les mêmes qualités.

Graphisme Marina Le Floch
Une demande qui m’a parue bof bof au début (j’avoue) car je n’allais pas pouvoir m’amuser avec des éléments graphiques. Et finalement, je me suis prise au jeu. Certes, d’un point de vue graphique, il n’y a rien de mirobolant, mais justement c’est ce qu’on me demandait !

Et faire quelque chose de correct avec de l’arial, des couleurs restreintes et des styles limités, c’est un petit défi. Au niveau compréhension et accessibilité, je pense qu’on est bon et que l’on a répondu à tous les critères.

Graphisme Marina Le Floch

On ne se rend pas forcément compte des difficultés éprouvées par un certain nombre de personnes pour lire des documents informatifs. Parfois, c’est trop petit, trop long, trop compliqué, mal organisé. Ne pas comprendre est décourageant pour la personne, surtout quand il s’agit du domaine de la santé. La typographie choisie et la mise en page ont leur impact aussi, c’est indéniable.

Bref, voilà deux fiches rondement menées, c’est un vrai travail d’équipe. Le plus dur est fait, c’est-à-dire le modèle. Il ne restera plus qu’à adapter le contenu de la prochaine fiche !

Pin It on Pinterest