Geste écolo 114 : le masque anti-poux

Geste écolo 114 : le masque anti-poux

Ils sont là! Les pouuuuux au secours!

Jusqu’ici mes filles sont passées au travers et je me disais chouette, ce ne sont pas des têtes à poux, on va être relax de ce côté. Que nenni! Depuis un an, ils reviennent régulièrement. J’ai la chance d’avoir des enfants dans des écoles différentes, ce qui fait 2 fois plus de chances d’en avoir! J’ai aussi la chance (pour de vrai cette fois) d’avoir des enfants très câlines, ce qui fait qu’elles me les refilent allègrement. Merci, fallait pas.

Il existe toute une gamme de produits anti-poux sur le marché, mais peu de produits sont vraiment naturels, je ne parle même pas des produits avec des insecticides. Il m’est arrivé d’en mettre, en me disant que c’était exceptionnel… mais non, ça devient assez récurrent. Je ne veux pas mettre de produits cracra sur le crane de mes filles, là tout près de leur nez, yeux et juste au dessus de leur cerveau. Pas régulièrement. Et le prix… tu as vu le prix des produits? Entre 15 et 20€ le flacon… Les poux se moquent des revenus de chacun, l’industrie pharmaceutique aussi. Je serais curieuse de savoir le coût réel de fabrication par litre des produits.
Et j’ai un message aussi pour les fabricants : arrêtez de mettre des peignes systématiquement avec les flacons!!! C’est si difficile de le donner sur demande?

Alors moi j’ai une recette (enfin moi… je ne suis pas la seule!), plus naturelle et moins chère. Bon certes, c’est plus long, ça sent plus et ça mousse moins mais c’est tout autant efficace que les autres produits. Alors, soyons honnêtes, les poux reviennent mais ils reviennent aussi avec les produits caca beurk. Dès qu’il y a des enfants, il y a des poux.

la recette

Je fais toujours un peu au pif (faut pas se mettre trop de contraintes dans la vie). Les doses sont à adapter en fonction de la longueur des cheveux.

  • 3 c.à soupe d’huile de coco
  • 2 c. à soupe d’huile de neem
  • 5 gouttes d’huile essentielle Lavande fine
  • 5 gouttes d’ huile essentielle Tea tree

L’huile de coco et l’huile de neem on la même consistance : à température ambiante, elles sont un peu, voire complètement solides. Il faut les chauffer doucement au bain-marie.
J’applique le mélange sur la tête et je laisse minimum 1h. Certain.e.s diront qu’il faut laisser beaucoup plus longtemps, mais moi, franchement, avec mes filles, j’y arrive pas! Au début je préparais beaucoup d’huile, maintenant, j’ai divisé par 3 la quantité. Les cheveux ne sont pas imbibés d’huile mais enrobés, c’est aussi efficace.

Passer méticuleusement le peigne à poux trempé régulièrement dans du vinaigre. Essuyer avec un tissus (moi je prend du papier toilette, je me suis donnée le droit d’utiliser du jetable pour cette situation ;-)).
Laver, bien laver, genre 2 fois, tant pis pour le nopoo.

Tu peux aussi retrouver la recette et l’explication de la famille presque Zéro déchet.

Et puis après, il n’y a pas de secret. S’il y a attaque de poux, recommencer 3 jours après (bon courage) et le faire régulièrement en prévention (bon courage aussi). Je passe le peigne matin et soir aussi pour couper l’herbe sous les pattes du pou qui voudrait s’installer…

Sur l’image j’ai représenté ma fille sereine et heureuse… Evidemment, ce n’est pas du tout comme cela que ça se passe dans la vraie vie, c’est plutôt tirage de tête et grimaces. Comme tout le monde non?

Geste écolo 113 : décorer avec de la récup

Geste écolo 113 : décorer avec de la récup

Dès que je peux, je bricole des petits trucs. J’aimerais bien être minimaliste (sisi, je t’assure) mais je mets trop de petites choses de côté pour faire des expériences, des bricolages. Par exemple pour celui-ci, j’avais une tasse qui s’était cassée. Elle a été réparée, mais non, elle a préféré se re-casser. J’aurai pu la jeter mais je la trouvais belle et en plus elle me vient d’une personne que j’aime beaucoup.

Que faire avec une tasse cassée? Pinterest est mon ami (sauf quand je m’y perds le soir). Je n’ai rien inventé, j’ai juste reproduis une décoration proposée. D’un côté, comment faire un petit macramé avec des t-shirt découpés, de l’autre, comment faire des cactus avec des galets (pas n’importe lesquels, ils viennent de Bretagne!). Et voilà le tour est joué. 6 mois pour m’y mettre, 30 min pour le réaliser, oui je sais, je suis vraiment une championne!


Ne sont-ils pas choupinets ces galets?

Le dérouleur de papier toilette

duy dérouleur papier toilette

Il n’y a pas que la déco, certains objets pratiques peuvent aussi être facilement réalisés avec de la récupération. Bon tu l’auras compris, nous sommes dans nos toilettes (sèches). Et pour les toilettes, il me fallait un dérouleur de papier toilette. Je ne voulais surtout pas en acheter un neuf. Sur Pinterest (toujours) il y a plein d’idées. Certaines semblent magnifiques sur les photos et complètement pourries dans la vraie vie (véridique, j’ai testé). Mais celle-ci je lui mets 4 étoiles! Une vieille ceinture à jeter, un bout de bois et 2 vis. Ça tient hyper bien la route! Et c’est tellement astucieux de mettre deux rouleaux! C’est dingue mais on ne se retrouve jamais à court de papier – ce partage d’astuce va changer ta vie! Ne me remercie pas, je le fais avec plaisir 😉

Et toi, qu’est-ce que tu as bricolé comme petit objet de déco ou utile?

Geste écolo : décorer avec de la récup
100 gestes écolos qui vont changer le monde: le livre!

100 gestes écolos qui vont changer le monde: le livre!

J’ai le plaisir de t’annoncer la sortie de mon livre “100 gestes écolos qui vont changer le monde” (carrément oui, n’ayons peur de rien !) aux Éditions Larousse !

C’est quoi?

C’est un livre illustré sur des gestes respectueux de l’environnement, que je pratique dans ma vie de tous les jours. On y trouve une série de 100 dessins accompagnés de textes. Je remercie Larousse pour la mise en page, les illustrations sont bien mises en valeur, les couleurs sont belles, le format est pratique, il est doux, il sent bon… bref, c’est mon bébé, et je ne suis pas du tout objective!
Au début du livre, en guise de sommaire, il y a une petite liste à cocher pour chaque geste et j’adooooore les listes à cocher!

D’où vient l’idée?

J’ai commencé ce projet il y a déjà plusieurs années. Je m’étais mise au défi de réaliser 101 illustrations sur des petits et grands gestes écologiques. Une sorte de mise à plat de mes pratiques écologiques en dessin. L’idée n’était pas spécialement d’en faire un livre. Quand j’ai commencé, j’étais même persuadée que je n’arriverai pas au bout! J’ai publié régulièrement les illustrations sur ce blog, et je continue encore actuellement, et, de fil en aiguille (à repriser), tout doucement, ces illustrations ont fait leur chemin et leur petite vie sur internet. Jusqu’au jour où l’éditrice de la collection “guide pratique” de Larousse me contacte pour me proposer une publication. Et hop (non pas vraiment hop en fait mais on va faire comme si c’était magique), quelques mois de travail en plus, et voici le bébé!

 

13 cm x 18 cm, 192 pages et 317 grammes !

J’y partage mon expérience, avec les réussites et les ratés parfois, et mes imperfections, sans donner de leçon. L’idée est de montrer qu’il est souvent simple et facile d’agir de son côté, le plus difficile étant de changer ses habitudes. C’est un livre anti-déprime à lire quand on pense trop souvent “de toute manière, le monde est foutu, on est foutu, on ne sait plus rien faire”.

 

Le fameux pipi sous la douche, qui fait débat 🙂

Evidemment, je suis bien consciente que les petits gestes personnels ne suffiront pas à sauver la planète! Mais en attendant que les gouvernements et les industriels changent leurs comportements, je m’y mets déjà! Un livre à s’offrir et à offrir pour s’engager dans une démarche écologique en toute simplicité et légèreté. N’hésite pas à diffuser la nouvelle all around the world, à en parler autour de toi, je t’en remercie grandement d’avance. Plus nous serons nombreus·ses, plus il y aura des chances de vraiment changer le monde.

Comment se le procurer?

100 gestes écolos qui vont changer le monde
Larousse, collection nature: 9,95€ en France et 10,80€ en Belgique
 (la taxe sur les livres a diminué et sera supprimée définitivement en 2021)
EAN : 9782035960191

Disponible dans toutes les moyennes et grandes librairies! En France et en Belgique! Whouuuuuu!!
Sur les grands sites de vente par correspondance, mais c’est quand même 1000 X mieux de le demander à ton libraire non?
Et aussi dans les grandes surfaces. Et là tu peux me dire “Quoi? Dans les grandes surfaces? Mais ça ne va pas du tout!!!“. Et en fait si, cela me fait sourire car j’ai l’impression de m’infiltrer dans le système pour y diffuser la bonne parole pour des changements de comportements 🙂 hahahaaa

Pour rester au courant des mes actualités, tu peux me suivre également:

100 gestes écolos qui vont changer le monde - livre - Marina Le Floch

Geste écolo 112 : installer un abri à bourdons

Geste écolo 112 : installer un abri à bourdons

Pour mes amis les bourdons, j’ai installé dans le jardin un petit abri. Cet abri servira à la femelle pour y déposer ses œufs. Les bourdons sont gentils, ils sont pacifiques. Ils ne te piquent pas sauf s’ils sont en danger, genre si tu veux les écrabouiller avec tes mains, ils vont te piquer (et se sera bien fait pour toi). Bon, maintenant, ça peut être un accident, ça arrive. Le bourdon est très utile au jardin pour polliniser les plants du potager.

C’est important d’installer des abris, hôtels pour les insectes. Normalement, ils se débrouillent très bien sans nous, mais, nous avons tellement bétonné et détruit la nature, que les refuges deviennent de plus en plus rares. Alors, on peut bien faire un petit quelque chose.

Le bourdon, illustration Marina le Floch

Pour faire un abri à bourdons, il te faut :

  • un pot en terre de 15/20cm de diamètre avec un trou dans le fond
  • de la litière usagée de rongeurs, à base de paille, foin…(les bourdons s’installent dans les anciens terriers de rongeurs, ne me demande pas pourquoi, chacun ses goûts ^^)
  • une pelle
  • de quoi faire un petit toit.

Comment procéder?

  • remplir le pot avec la litière
  • creuser un trou dans la terre de la taille du pot mais +/- 5 cm moins haut
  • retourner le pot et l’enterrer de façon à le laisser dépasser de 5 cm environ
  • faire un petit toit avec une tuile, ou une planche.

Et voilà, c’est simple!

Pour la petite histoire, ma fille qui m’observait a demandé :
“mais maman, pourquoi tu leur mets une pancarte??
y savent pas lire les bourdons!” 🙂
En plus j’ai mis un “s” à abri, heureusement qu’ils ne savent pas lire!
Les gestes écolos : le livre bientôt!!

Les gestes écolos : le livre bientôt!!

Les abonné.e.s de la lettre d’info ont eu l’annonce en avant première :
en mai paraîtra le livre sur 100 gestes écolos ! Le projet est sur le feu depuis des mois et c’était hyper difficile de ne pas pouvoir en parler! Et moins j’en parlais, moins j’y croyais! Ensuite j’ai commencé à le dire à mes proches. Le dire me semblait tellement irréel que j’avais l’impression d’affabuler. Mais le contrat est signé, envoyé, le livre est relu et actuellement imprimé. Hiiiii je ne l’ai pas encore reçu. Peut-être que quand je l’aurai dans les mains, là je réaliserai.
J’ai passé du temps à refaire les illustrations qui étaient – très bien selon l’éditrice – pas assez propres selon moi. J’ai failli refaire tous les textes quand je les lisais mais je m’en suis empêchée (bonjour le syndrome de l’imposteur) gniiiii. Mais maintenant ça va, il est imprimé, je ne peux plus rien modifier! Et je peux donc passer à autre chose (mode hyperactive ON). C’est un peu la concrétisation d’un rêve que je n’osais à peine formuler dans l’article que Mr Mondialisation avait fait sur mon travail.
Donc voilà au mois de mai sortira le livre “100 gestes écolos qui vont changer le monde et aussi ma vie aux Editions Larousse (ouiiiiii Larousse carrément). Pour le titre, j’aurai mis un truc du genre “bon, c’est pas gagné, mais voilà ce qu’on peut tenter de faire pour sortir de ce merdier” mais c’est moins vendeur j’avoue.
Et puis, on peut quand même essayer de le changer à son échelle, le monde, non ?

Geste écolo 111 : planter des espèces locales

Geste écolo 111 : planter des espèces locales

Quand on a un jardin et que l’on a envie de l’aménager, c’est mieux de privilégier les plants et les arbustes indigènes c’est à dire ceux qui pousseraient naturellement dans la région. C’est un des principes de la permaculture. En effet, ces plantes locales présentent de plusieurs qualités et avantages :

  • Elles sont plus adaptées au climat et aux maladies de la région, donc plus résistantes.
  • Elles sont plus en harmonie avec les insectes et animaux de la région donc plus utiles que les plantes exotiques (les abeilles vous diront merci).
  • C’est plus facile de vérifier leur traçabilité (privilégier les fournisseurs locaux et les échanges de plantes).
  • Parce qu’elles sont belles!

Sur notre terrain, rapidement, nous avons replanté des plantes vivaces achetées dans une jardinerie écologique. Non seulement nous avons eu le plaisir de les voir se développer au printemps suivant mais en plus elles s’étalent et gagnent du terrain très facilement. Je ne connais pas tous les noms mais il y en a une qui m’a bien surprise : à la fin de l’été, il suffit de l’effleurer pour que ses graines sautent dans tous les sens :-).

Pin It on Pinterest