Comment enlever la colle des étiquettes des bocaux?

Comment enlever la colle des étiquettes des bocaux?

Pour ma cuisine écolo, j’essaye d’éviter au maximum le plastique. J’ai remplacé les boites de conservation par des bocaux de toutes les tailles. Les bocaux sont bien plus pratiques par exemple pour transporter la soupe au travail. On peut y mettre directement et sans risque des aliments chauds. On peut y conserver des denrées sèches. Pour les pates, le riz et autres, je récupère des bouteilles de soupe ou de jus en verre. Elles prennent moins de place que les gros bocaux car elles sont plus hautes et plus fines. Parfois les étiquettes partent facilement, parfois moins… Alors voici une astuce tout à fait naturelle pour se débarrasser des traces de colles. Elle n’est pas de moi, je l’ai trouvé ici. Je l’ai juste illustrée!

Comme pour la lessive, je vous mets le pdf pour pouvoir l’imprimer et l’avoir toujours sous la main!

La recette de la lessive

La recette de la lessive

Voici la nouvelle version illustrée de la recette de la lessive. Je fais cette lessive depuis déjà plusieurs années. C’est écologique, économique et rapide à faire. J’en prépare une grosse casserole et j’en ai pour le mois. Cette recette vient du site d’Anissa Turelle. Sur son site, vous trouverez les explications détaillées sur la composition, le procédé et son utilisation. Je vous conseille de vous y référer pour la première préparation.

Vous trouverez les ingrédients en grande surface, dans les drogueries ou les magasins bios.

recette lessive maison

Il se peut que la lessive devienne trop solide en refroidissant (j’ai l’impression que ça dépend des savons de Marseille), n’hésitez pas à rajouter de l’eau très chaude et à remixer. Ne remplissez pas trop les bidons afin de pouvoir bien secouer. J’utilise de l’HE de lavande, on peut y mettre du citron aussi. Je verse environ un verre de lessive par machine et ajoute du vinaigre blanc lors du rinçage (quand j’y pense!).

Et pour être totalement paré(e), voici le pdf à imprimer pour avoir toujours la recette sous la main! C’est cadeau!

Si vous voulez utiliser l’image pour illustrer un article, servez-vous!
Je vous demanderai juste de mentionner la source. Merci:-)

Les sacs en tissus pour fruits et légumes

Les sacs en tissus pour fruits et légumes

Les voilà! J’ai enfiiiiin pris le temps de les coudre! youpi. J’ai trouvé d’occas une housse de couette, j’ai suivi le tuto de chez Clémentine. Et hop, c’est parti… enfin hop, ça m’a pris des heures quand même! 

J’ai choisi de “compliquer” un peu l’affaire, en cousant une face à motifs, l’autre unie. Je dois vous expliquer que j’ai des petites spécialités en couture (en plus la couture ça m’énerve!) : celle de ne pas réussir à couper droit et celle de ne pas pouvoir faire 2 fois le même truc à l’identique. Mais c’est pas grâââve, j’ai réussi quand même à en faire 12 plus ou moins identiques (et droits) et j’en suis très fière 😉

Ces petits sacs me serviront pour acheter les aliments en vrac, les fruits, les légumes… au marché.

Challenge minimalisme et zéro déchet : les chambres

Challenge minimalisme et zéro déchet : les chambres

Voici que la 4e semaine du challenge “vers le minimalisme et le zéro déchet” s’est écoulée. C’était au tour de la chambre. J’ai réussi à enlever quelques habits encore (j’avais déjà fait un gros tri au mois de mai) et même si ma penderie est loin d’être minimaliste, elle me plait comme cela. Ensuite, j’en ai profité pour faire celle des filles. Alors que jusque maintenant, je gardais les habits trop petits “au cas où”, j’ai changé d’optique. Car le “cas où” nous avons un 3e, le “cas où” se serait encore une fille, le “cas où” la naissance serait pour le printemps… ben ça fait beaucoup de cas où! J’ai 2 filles, toutes les 2 nées au printemps… et ce qui est allé pour une, ne va pas pour l’autre! C’est le comble!
J’ai passé du temps à ranger, trier, essayer. Etant donné que les vêtements enfants d’occasion se trouvent très facilement, j’ai décidé de m’en séparer au fur et à mesure (mais j’ai quand même gardé un tout petit peu hein 😉

C’est tellement plus facile de les habiller!!

J’ai donc préparer des sacs, en plus des sacs d’objets de la chambre et de la cuisine. Anaïs avait donné des infos sur son blog sur l’asbl Aquarelle. Le rendez-vous est pris pour cette semaine! Ce qui me permet également de leur amener mes médicaments non périmés, mais dont je n’aurai plus l’usage.

Il faut faire vite pour le reste, car des petites mains chapardeuses passent régulièrement vider les sacs!

challenge-minimalisme-chambre-2

 

Allez zouu au salon cette semaine!

Challenge minimalisme et zéro déchet : la cuisine

Challenge minimalisme et zéro déchet : la cuisine

Peu d’images pour ce post mais beaucoup de liens 🙂

Aie Aie Aie, je savais bien que ça allait être difficile cette semaine! Avec Clémentine, on s’attaquait donc à la cuisine, qui est chez nous la première source de désordre et de déchets. J’avais déjà fait un tri il y a quelques semaines -c’est la même histoire que la salle de bain : la cuisine est minuscule-, je ne voyais pas comment j’aurai pu faire encore plus! J’ai quand même réussi (un peu). Quelques couverts par ci par là, un grille pain qui ne grille plus que d’un côté et que nous n’utilisons plus… et puis j’ai viré d’un coup toutes nos boites en plastique. J’ai comme projet d’acheter (enfin) des boites de conservation en verre. Mais ce n’est pas facile à trouver quand on ne veut/peut pas forcément aller chez ikéa ou acheter par internet. J’ai appris aujourd’hui qu’on en vendait à la vaisselle au kilo. J’irai au plus vite car les boites en plastique reviennent de nouveau dans la cuisine!

Pour l’instant je récupère les bocaux à large bords. Grâce à freecycle, j’ai donné les affaires enlevées de la salle de bain la semaine dernière et j’ai récupéré des bocaux. Mais j’aurai du me méfier, quand on m’a dit qu’ils avaient contenu… du hareng! J’ai jamais supporté l’odeur du poisson mariné, et depuis que je suis végé, c’est pire. J’ai nettoyé, frotté, stérilisé, et je sens toujours cette satanée odeur dans les couvercles. Pour l’instant, ils trempent dans du vinaigre. Je ne sais pas si c’était l’idée du siècle de les récupérer!

Par contre j’ai tester cette méthode pour enlever les étiquettes et ça marche du tonnerre. Il faut encore frotter pour tout enlever, mais l’effet sur la colle est immédiat.

Depuis quelques temps j’ai réussi à m’organiser pour aller au marché des tanneurs en semaine (le weekend end, c’est blindé de monde). Ne vous fiez pas à la photo, ce n’est plus du tout comme ça. On y trouve des fruits et des légumes mais aussi de l’épicerie, et beaucoup d’aliments en vrac telles que les graines, les pâtes, le riz, la semoule, des petits biscuits… il est possible également de venir avec ses bouteilles pour les remplir d’huile, et même de vin.
J’ai comparé le prix des pâtes vendues en vrac et celles déjà emballées : c’est tout simplement moitié moins cher.

Les jus de pommes sont à tomber par terre et en plus, dans des bouteilles consignées. J’ai demandé si l’on pouvait venir avec des sacs en tissus, et c’est possible. Le mieux étant de venir avec des sacs identiques, d’en garder un vide, ils déduisent la tare à la caisse (le sac en tissus est un peu plus lourd que le sac en papier). Ma prochaine tâche est de coudre des petits sacs en tissus pour ces denrées, selon le tuto de clémentine. Et aussi de trouver des bocaux de grande contenance pour ranger tout ces aliments.

Nous cuisinons pas mal chez nous, le midi, j’essaye d’apporter mon repas, mais je n’y arrive pas toujours (selon le temps et la motivation). Etant donné que la cuisine est petite, que le four n’est pas top, ce n’est pas toujours un plaisir de cuisiner, dommage. Nous avons abandonné les desserts du supermarché, compotes et crèmes au chocolat sont faites maison et versées dans des petits pots récupérés.

cuisine zéro déchet, récipients

Le café chez nous est fait avec une cafetière italienne donc, pas de déchet de filtres.

Pas d’essuies tout (sopalin) chez nous, j’ai une petite pile de tétras (langes) qui servent à tout essuyer, et qui seront pour certains transformés en sac.

Et pour le ménage, c’est vinaigre, vinaigre et vinaigre! il fait tout. Il faut juste vaporiser, attendre et frotter un peu, voilà.

Les pelures vont au vermicompost à la cave (qui se porte bien merci pour lui), mais il y a aussi un compost de quartier qui fonctionne depuis quelques mois.

J’aimerai par la suite remplacer petit à petit certains ustensiles : les pailles en plastique contre des pailles en inox, les poêles et sauteuses en téflonl contre de la fonte ou du fer…

Je vous renvois à l’article très complet de Clémentine sur la cuisine zéro déchet pour plus d’informations.

 

Challenge minimalisme et zéro déchet : la salle de bain

Challenge minimalisme et zéro déchet : la salle de bain

Cette semaine, pour le challenge proposé chez Clémentine, on s’est attaqué à la salle de bain. Chez nous, c’est facile parce qu’elle est minuscule et c’est vraiment la pièce où le minimalisme a déjà trouvé sa place!

J’ai quand même réussi à remplir l’équivalent d’un grand sac de courses (accessoires, essuis en trop…), et un petit sac de médicaments non périmés mais que nous n’utiliserons plus. Je vais trouver à qui/où les donner car si je les donne à la pharmacie, ils seront détruits.

J’ai donc libéré un peu de place, ce qui me permet de réaménager la salle de bain et de proposer 2 paniers pour les vêtements des filles en cours d’utilisation (jusqu’ici ils avaient une place disons… mobile).

Pour ce qui est du “vers le zéro déchet”, la salle de bain est sur la bonne voie! Nos déchets principaux restent les couches jetables que nous utilisons quand nous n’avons plus de couches lavables propres, les protections hygiéniques et parfois du coton (nous utilisons environ 1 paquet de coton tous les 4 ans, ça va hein?).

Je vous invite à lire l’article super complet qu’à fait Clémentine, avec beaucoup de liens.

Voici quelques trucs mis en pratique chez nous :

Le vinaigre de cidre, dilué avec de l’eau, me sert de dernier rinçage lors de mon shampoing. Les coussinets d’allaitement lavables ont été recyclés en lingettes démaquillantes ou débarbouilleuse pour les filles. Les fesses de Norig sont encore et toujours nettoyées avec les  lingettes que j’avais cousues.

cure oreille pour une salle de bain zéro déchet

Depuis plusieurs années, le cure oreille a remplacé les cotons-tiges jetables!

salle-de-bain-zero-dechet-argile

J’utilise l’argile blanche et le rhassoul en masque (dilué avec de l’eau floral dans le creux de la main). L’argile blanche est aussi très efficace en cas de bobo, pour cicatriser plus rapidement. J’ai mis le rhassoul dans un saupoudreur (qui contenait des épices) car je m’en sers pour faire des shampoings secs, afin d’espacer les shampoings (je suis en cours de nopoo!).

salle de bain zéro déchet, les serviettes hygiéniques lavables

Je me suis enfin cousue des serviettes lavables ;-). J’ai suivi différents tutos et j’ai fait à ma sauce! Super facile à faire. Heee ouais, même pour ça je suis au lavable 🙂

salle de bain zéro dechet le savon solide

Gels douche et shampoings liquides sont en train de disparaitre de notre salle de bain! Ici, savon d’Alep, savon gommant aux noyaux d’abricots, et shampoing solide.

Cela fait un certain temps que je n’ai pas acheté de produits cosmétiques. J’utilise des huiles à la place des crèmes et du démaquillant, il me reste juste une crème de nuit un peu douteuse. Pour le fard à paupière, j’utilise l’astuce de Béa Johnson; le chocolat en poudre. Le peeling au marc de café est très efficace. La pierre d’Alun a remplacé le déo, mais je vais tester la recette faite maison.

Il me reste encore à changer ma brosse à dent et dentifrice. Mais les poils de porc de la brosse à dent en bois me tentent moyennement!

Nous voici avec une salle de bain où rien ne traine (humm pour l’instant), où chaque chose a sa place. Je ne vais pas dire qu’elle semble grande parce que ce serait mentir. 3,50m2 resteront 3,50m2! Mais elle est beaucoup plus agréable.

Pin It on Pinterest