Des étiquettes pour les bocaux

Des étiquettes pour les bocaux

Des étiquettes pour les bocaux à imprimer, c’est le petit cadeau d’aujourd’hui !

Je ne sais pas toi, mais entre les différentes farines, le boulgour, le quinoa… quand je ne suis pas bien réveillée (ou la tête à autre chose) je me trompe de bocal !

Voici donc, des petites étiquettes à compléter et à coller.

Un seul modèle, mais 3 couleurs différentes, selon ta décoration et tes préférences.

Tu peux les coller de façon naturelle avec :

J’espère que ces étiquettes te seront utiles et te motiveront à passer au bocal, si ce n’est pas déjà fait!

étiquettes pour bocaux à imprimer
étiquettes pour bocaux à imprimer
étiquettes pour bocaux à imprimer
cuisine zero déchet, bocaux

Et pour finir, une petite astuce, car des étiquettes pour les bocaux c’est bien, mais parfois il faut réussir à les enlever!

Tu peux acheter des bocaux tout beaux tout neufs, tu peux aussi en récupérer. Parfois, l’étiquette s’enlève facilemement après un trempage dans de l’eau tiède, d’autres fois, c’est plus difficile. Il reste des traces de colles qui sont vraiment pénibles et galère  à retirer. Pour cela, j’ai une super recette testée et approuvée! Elle est facile à faire, il faut juste un peu de patience et attendre 🙂

Utiliser et conserver dans des bocaux, faire de la colle maison sont quelques gestes écolos parmis 100 autres que je partage dans mon livre “100 gestes écolos qui vont changer le monde“.

C’est un livre illustré sur des petits et plus grands gestes respectueux de l’environnement, que je pratique dans ma vie de tous les jours. On y trouve une série de 100 dessins accompagnés de textes. Des gestes expliqués simplement, à mettre en pratique rapidement et facilement (excepté 3 ou 4 :-))

8 ressources illustrées sur l’écologie

8 ressources illustrées sur l’écologie

Je vais vous présenter quelques ressources illustrées sur l’écologie.

Je reçois régulièrement des demandes pour utiliser les illustrations de la série des gestes écolos. Ce sont beaucoup des personnes de l’enseignement ou d’associations qui m’envoient des mails. Ces illustrations peuvent être utilisées gratuitement et à petite échelle. Toutefois, cela doit être dans un cadre de sensibilisation ou d’éducation. Deux conditions sont aussi  nécessaires : ne pas modifier les images, et deuxièmement citer la source.

Aujourd’hui je voulais partager des ressources graphiques et illustrées sur l’écologie. Elle rendront les supports de communication plus agréables, plus colorés. Elles sont parfois payantes mais, dans ce cas, leur prix est assez bas.

Certain·e·s me diront « Mais Marina, tu te tires une balle dans le pied ! ».  En fait non.  C’est  mieux d’utiliser ce qui est mis légalement à disposition plutôt que de piquer à droite et à gauche des visuels sans autorisation. J’ajouterais aussi que RIEN ne vaut un accompagnement graphique personnalisé. Il reste indispensable pour la plupart des projets. Mais l’on fait ce que l’on peut, avec ce que l’on a 🙂

Quoi qu’il en soit, en attendant de pouvoir avoir une illustration personnalisée, il est possible d’en trouver sur le Web qui conviendront tout à fait.

C’est pourquoi j’ai fait une petite sélection ressources illustrées sur l’écologie à utiliser dans les publications (papier ou Web). Pour certaines, il faut mentionner la source.

 

 

Des pictogrammes sur l’écologie

Pour commencer, du classique avec ces pictogrammes simples et efficaces (payant).

On continue avec des pictogrammes. Dans cette série, 20 images sont proposées en version couleur, et en version noir & blanc (gratuit).

Nounproject met à disposition des pictogrammes sur plein de sujets différents (gratuits et payant).

Un modèle Powerpoint pour donner une touche “green”

Il existe énormément de modèles de mise en page pour réaliser ses rapports, ses exposés… ici un modèle parmis tant d’autres de Powerpoint.

Adobe Stock

Adobe Stock met à disposition beaucoup (mais alors beaucoup) d’illustrations gratuitement.

Freepick

Ensuite, voici une des banques d’images les plus connues. Sur Freepik tu trouveras beaucoup de visuels (gratuit et payant).

Kit d’illustrations : du green et du zero waste

Pour finir, deux exemples d’ensembles d’illus sympas pour imprimer des cartes, des motifs, illustrer des articles… (payant).

J’espère que cette sélection te sera utile! Bonne journée!

La liste des 100 gestes écolos

La liste des 100 gestes écolos

Voici la liste des 100 gestes écolos à cocher!

On me l’a demandée plusieurs fois, elle est très appréciée au début du livre “100 gestes écolos qui vont changer le monde” alors voici la to-do list des gestes écolos à imprimer pour faire des défis en famille ou entre ami·e·s !

100 gestes, 5 colonnes (pour 5 personnes) et c’est parti la compétition :-). Non, en vrai, je n’aime pas la compétition, c’est juste pour s’amuser. Pour l’instant, c’est  moi qui gagne ^^  mais j’espère avoir de la concurrence!

100 gestes écolos qui vont changer le monde. Marina le Floch

C’est un livre illustré sur des petits et plus grands gestes respectueux de l’environnement, que je pratique dans ma vie de tous les jours. On y trouve une série de 100 dessins accompagnés de textes. Des gestes expliqués simplement, à mettre en pratique rapidement et facilement (excepté 3 ou 4 :-))

Les freins au changement : les autres

Les freins au changement : les autres

Tu ne vas pas sauver la planète avec ton déo fait maison…
Ca sert à rien tous tes trucs…
Tu veux retourner à l’âge de pierre?… (variante: de la bougie)
Tous ces éco-gestes, cette mode du zéro déchet, c’est juste pour faire culpabiliser l’individu…

Et le fameux… “C’est un truc de bobo !”

Les autres

Pour faire suite à ma réflexion d’il y a quelques semaines sur les freins au changement, car après les habitudes, voici… les autres!

Les freins au changement : C’est qui les autres?

L’autre c’est aussi celui qui te décourage en se moquant de toi et de tes nouvelles habitudes, en pointant du doigt l’inefficacité de tes actions d’un point de vue mondial. Celui qui te dit que ce que tu fais c’est peanuts, que tu ne vas pas sauver la planète et changer le système avec ton déo maison (tu le sais bien, ça ne sert à rien de le répéter).

C’est celui ou celle que tu ne vois pas et qui balance ses canettes dans le fossé, ses mégots, ses gravas, la merde de son chien méticuleusement ramassée et mise dans un sac en plastique (sisi!). Celui ou celle qui sape ton moral et ta motivation les jours où tu as moins d’énergie, où tu passes trop de temps sur les réseaux sociaux et pas assez avec les personnes qui te ressourcent et te boostent.

Mais c’est aussi celui ou celle avec qui tu vis, qui ne t’encourage pas dans tes changements comme tu le voudrais. Qui n’agit pas exactement comme tu le voudrais, qui met sur la table des brownies ultra-sucrés à l’huile de palme alors que toi, tu as passé des heures sur internet pour trouver une recette potable pour faire des biscuits sains sans sucre, sans gluten, sans additif (#cestduvécu).

C’est ça aussi, changer pour un comportement plus écologiste, c’est prendre conscience de ce qui se passe avant les autres. Et c’est difficile.

les freins au changement, les autres

Les freins au changement : Comment faire?

J’ai adopté les 4 accords toltèques pour y surmonter. Attention c’est la minute développement personnel, yeahhhh !

Enfin… adopter, c’est vite dit! J’essaye de les adopter. Je ne les applique pas à 100% (loin de là) et j’ai des gros moments de parano, de langue de p…, de doute et de flemme, mais souvent, ils me sauvent la mise. Je travaille pour y penser avant de m’énerver haha!

Tu peux lire le bouquin si tu veux, sinon voici un petit mémo illustré pour te souvenir des 4 accords.

les 4 accords toltèques

Par exemple, pour le zéro déchet, les réactions négatives sont variées, allant de la moquerie à la peur. J’ai entendu toutes sortes de choses. Et le pire c’est que certaines sont vraies. Non, diminuer ses déchets ne sauvera pas la planète et notre société. Cela ne suffira pas. Mais c’est un début. Insuffisant sûrement mais indispensable. C’est comme une séance d’échauffement vers l’autonomie.

Faire en fonction de notre envie, de nos besoins, de notre ressenti

Pour ma part, si je n’achète quasiment plus de fringues neuves c’est parce que je vois directement les conditions de travail imposées aux hommes et aux femmes pour la réalisation de cette fringue. Si je ne mange plus de viande, c’est parce que je visualise (super-bien pour le coup) la vache qui se dirige à l’abattoir. Je ne dis pas que tout le monde doit/devrait le voir, mais moi je le vois et je ne veux pas y participer. Alors je m’abstiens le plus possible d’acheter neuf, je m’abstiens de manger de la viande. Mais le problème c’est que cela est parfois mal perçu, jusqu’à être vu comme un comportement de provocation, de supériorité pour certain·e·s, d’infériorité pour d’autres. Je t’assure. D’où l’application directe de l’accord “N’en fais pas une affaire personnelle“.

Mais si je suis tout à fait consciente que mes petits gestes ne suffisent pas, je suis aussi très consciente que je ne souhaite plus participer à cette société de consommation qui nous détruit. Certain·e·s ici s’empresseront de pointer du doigt mes incohérences pour dénigrer mes faits et gestes mais ce n’est pas grave, qui a dit que j’étais un être spirituel cohérent et stable?? ^^

Pour conclure, je fais ce que je fais, pas pour répondre à une mode, pas pour être dans une nouvelle tendance. Non je fais ce que je fais car c’est moi.

 

Que ce soit dans sa sphère personnelle directe ou via les médias, il y aura toujours quelqu’un pour te dire que tu en fais trop ou pas assez.

S’il n’y avait qu’une seule chose à retenir c’est : 

les autres, on s’en fiche!

Fête des mères, des idées cadeaux écolos

Fête des mères, des idées cadeaux écolos

Youhouuu c’est la fête des mères!! Oui je te parle déjà de la fête des mères car figure-toi que c’est déjà dimanche prochain en Belgique! Presque un mois plus tôt qu’en France.

Personnellement, avec ce confinement, j’ai l’impression que c’est TOUS LES JOURS ma fête. Haha. Comme tous les ans, je ne demande RIEN, et pourtant cette année, ça me fait tout drôle de savoir que je n’aurai pas mon cadre bordé de nouilles, mon petit poème récité, mon petit savon cabossé…

J’ai bien une WishList à transmettre, mais ce n’est pas certain que d’ici dimanche prochain mes enfants (et le papa) arrivent à me dégoter une grelinette, un cerisier à planter (de toute manière c’est pas la saison), un accompagnement pro sur mesure à 500 €, 25 jours de congé consécutifs SEULE…

Voici une liste d’idées pour les mères écolos engagées.

Fête des mères, des idées cadeaux écolos

Des cadeaux immatériels

Du temps! Ça n’a pas de prix et en ce moment, c’est un cadeau formidable! Du temps et du silence  pour se ressourcer, pour se retrouver. Comme ça ne va pas être forcément possible non plus dans les prochaines semaines à venir,  voici une liste spéciale confinement ou postconfinement de cadeaux immatériels pour les mères.

  • un don ou une adhésion, à une association qu’elle soutient d’habitude, pour une cause qui lui tient à cœur (biodiversité, aide aux personnes démunies, aux malades…).  Natagora, Greenpeace, Douche flux, CIRÉ asbl
  • un abonnement en ligne à une formation (pas celle de la mère parfaite, merci), un cours qu’elle rêve de faire depuis longtemps et qu’elle ne se permet pas – et donc forcément lui offrir le temps qui ira avec pour le faire!
  • un bon pour une formation en vrai sur la permaculture, avec notre mère nature, par exemple in situ avec des vraies gens autour quand on pourra le faire
  • un coaching personnel en ligne pour un relooking, une remise en forme, un ressourcement. Il y a forcément des professionnel·le·s dans ta région qui offre ce genre de services, donc c’est bien de privilégier au plus proche même si c’est en ligne
  • un abonnement de musique
  • un abonnement à une plateforme de méditation, de sport, de cultures…
  • une ballade dans un espace nature (masque Covid compris)
  • installer quelque chose qu’elle rêve depuis des mois et qui est tout le temps reporté au lendemain. Je ne précise pas, tu dois certainement trouver de quoi il s’agit tout seul!
  • se faire livrer un repas qu’elle adore
  • un bout de nature!
  • une coupe de cheveux mais ça, ça risque de passer moyen moyen.
Fête des mères, des idées cadeaux écolos

Des cadeaux personnalisés

Oui mais attention, des cadeaux personnalisés locaux, artisanaux, bios… (enfin bref, tu as compris).

  • une grelinette (quoi?? moi je serais très contente avec une grelinette, je l’ai déjà dit?)
  • un portrait illustré sur mesure
  • un album photos ou un cadre avec des photos prises par d’autres, donc qu’elle ne connaît pas. Des photos rien que d’elle, sans les enfants
  • une création d’un·e artiste qu’elle aime particulièrement (je dis ça je dis rien, j’ai aussi un site sur mon activité artistique)
  • des réalisations artisanales locales
    • tasses en céramique
    • lingettes démaquillantes, foulard, un vêtement réalisé par un·e couturier·ère (il y en a forcément un·e dans ta région)
    • cela peut être sous forme de bon d’achat
  • un abonnement à un magazine. Causette pour la mère féministe, Imagine demain le monde pour ma mère écologiste, Kaizen pour la mère engagée globale 🙂 et Médor pour la mère investigatrice
  • un assemblage de photos avec plein plein de petits mots gentils
  • des infusions relaxantes, mais alors bien relaxantes hein! haha
  • des bouquets de fleurs naturelles. Les fleurs sont souvent bourrées de pesticides et de colorants. Il existe de plus en plus des fournisseurs de fleurs locales et écologiques.
  • du chocolat équitable fait par un artisan chocolatier local
  • un abonnement à une box artisanale, créative, éthique et écologique selon ses goûts.

Voilà, il y a matière donc. Et si elle ne veut rien; rien, c’est bien aussi.
Cette liste de cadeaux est valable pour les autres occasions bien évidemment, pas seulement la fête des mères!

Atelier gîtes à insectes

Atelier gîtes à insectes

J’ai participé à un atelier “Gîtes à insectes” avec l’association Les vies dansent. Nous avons fait le tour des petites bébêtes bien utiles pour le potager, et pour la vie toute entière. Parmi ces insectes, il y a les pollinisateurs. Sans pollinisateurs, plus de pollinisation, plus de fleurs, plus de légumes, plus de fruits. Bam!

Comme pour les oiseaux, mettre à disposition des endroits où ils vont pouvoir pondre est indispensable. Les insectes se débrouillent très bien sans nous normalement,  les humains réduisent de plus en plus les zones d’habitat des animaux.

Quelques petites bébêtes bien utiles

La coccinelle

La petite bête à bonDieu est très utile au jardin, elle mange les pucerons, une vraie prédatrice! Certaines coccinelles mangent même l’oïdum, les cochenilles.
La femelle peut pondre jusqu’à 400 œufs!

La coccinelle asiatique a été importée en masse pour lutter contre les pucerons. Hélas, elle est maintenant ingérable et prend la place des coccinelles endémiques.

La chrysope

Petit insecte très délicat avec ses ailes ovales translucides, il est également appelé “la demoiselle aux yeux d’or”. Mais attention, il est très vorace de pucerons et d’acariens. Non seulement, il nous débarrasse de ceux-ci, mais en plus il va de fleurs en fleurs pour se sustenter, tout en les pollinisant.

Le pince-oreille

Pince-moi si je rêve!  Il est tout gentil et jamais il ne viendra se glisser dans votre oreille pour vous pincer. Il viendra manger les nuisibles tels que les pucerons, les psylles. Il mange également les végétaux en décomposition.

L’osmie

10 mois d’hibernation pour cette petite abeille! Elle n’a plus beaucoup d’abri naturel la pauvre. C’est une abeille solitaire, elle ne vit pas en ruche et ne produit pas de miel. Les deux petits mois où elle n’hiberne pas, elle cherche un endroit où pondre ses oeufs. Elle aime beaucoup les petites cavités. Et sinon, elle butine butine butine tout en pollinisant. Et elle a un super pouvoir… elle peut choisir le sexe de son bébé!

Les gîtes

Chaque insecte a sa particularité et a donc besoin d’un abri particulier. Les grands hôtels à insectes, qui sont très esthétiques dans les jardins, ne sont pas forcément une bonne idée, car tous les insectes n’aiment pas cohabiter.

Avec ma fille, nous avons réalisé 2 gîtes: un pour les coccinelles, un autre pour les osmies.

Celui pour les coccinelles, ce n’était pas une partie de rigolade à faire! Franchement, ma fille a choisi le plus difficile pour commencer. Si les différentes parties sont censées être parallèles, sur le nôtre c’est un peu l’anarchie. Qu’importe, il y aura bien une partie qui sera utilisable!

Le deuxième est réalisé pour les osmies, qui vont pondre une rangée d’œufs et boucher les cavités. Près de chez moi, des petits hôtels à insectes ont été installés l’année dernière. On peut voir qu’une partie des trous a été rebouchée. D’ici quelques temps, dès mars, des bébés osmies (déjà grands) vont sortir et s’en donner à cœur joie.

J’attends que les tempêtes du week-end finissent pour les installer dans le jardin (plein sud).

Le gite le plus facile à réaliser et à la portée de tous:  laisser un tas de petits branchages, de feuilles et d’herbes. Toutes sortes d’insectes peuvent venir s’y réfugier.

Stop aux pelouses et bordures impeccables sans vie!

Pin It on Pinterest