Bouhhhh je te vois venir hein! Ouais la permaculture, ce truc à la mode, cette boboisation du potager. Bon alors, laisse-moi expliquer ma vison de la permaculture. D’abord, ce n’est pas que le jardin, c’est tout un mode de vie.

Mais aujourd’hui on va rester au jardin. L’idée en gros, c’est de produire ses fruits et légumes, sans trop en faire, sans se tuer à la tâche et en respectant la terre et le vivant. Moi ça me plait bien. J’ai vu, je vois encore, les générations précédentes passer un temps fou et avoir mal au dos à travailler au potager. Et je vois, beaucoup trop de maisons individuelles entourées d’une pelouse impeccablement coupée, bordée d’une haie à angles droits. Et je ne parle pas de l’herbe cramée aux pesticides au bord de la route (parce que quand même l’herbe, ça ne fait pas propre). Moi perso, ça m’angoisse.

Alors, moi qui croyais que le paillage ne pouvait être réaliser qu’avec de la paille, j’expérimente, je teste et surtout, je rencontre des gens fantastiques qui partagent leurs connaissances et leurs expériences. Je comprends l’importance de laisser la terre tranquille, de ne pas la retourner, de laisser des mauvaises herbes, pardon des adventices dans le potager, de laisser des parties sauvages pour attirer les pollinisateurs.

Bon, ok, jusqu’ici j’ai mangé 3 radis et 2 salades mais je suis certaine que d’année en année, ma production va se développer et mon potager s’organiser dans un joyeux désordre.

 

articles liés

Pin It on Pinterest

Share This